Valée d’Ihlara

0
399
Vallée d'Ihlara

Cap sur la vallée d’Ihlara, située à mi-chemin entre la route de Nevsehir et Aksaray. Unique canyon de la Cappadoce, la vallée d’Ilhara hypnotise les visiteurs par son décor à couper le souffle et ses églises et monastères creusés dans la roche. Ce musée en plein air est surnommé par les habitants locaux « la perle de la Cappadoce ».

 

Cette gorge est connue pour la rivière Melendiz, autour de laquelle s’axe toute une végétation luxuriante, en contraste avec le paysage désertique des environs. Il s’agit de 16 kilomètres de randonnée accompagnée d’une atmosphère indescriptible et d’une histoire riche, au son de l’eau ruisselante.

La vallée d’Ilhara a été formée par un tremblement de terre et des éruptions volcaniques il y a des milliers d’années. Elle a été utilisée comme refuge et lieu d’habitation pour se protéger durant les périodes de guerre. En particulier durant le 4ème siècle, sous l’empire byzantin, les Chrétiens ont utilisé le canyon comme centre religieux, en construisant de nombreuses églises, chapelles et monastères telles que l’église de Sümbüllü, l’église de Yilanli, l’église de Kokar, Pürenliseki… pas moins de 13 au total. On estime qu’environ 80 000 personnes ont vécu dans la vallée d’Ihlara, occupant plus de 4000 habitations. Une centaine d’églises décorées de fresques parsèment également la vallée.

 

C’était aussi l’endroit idéal pour les ermites dû à son isolation géographique et une place importante pour les prêtres et moines qui se rendaient dans la vallée pour se relaxer et s’adonner à la contemplation.

L’atmosphère mystique qui se dégage du lieu ne laisse aucun visiteur indifférent, qui voyage également dans son for intérieur.

Que ce soit pour randonner, lire un livre, goûter les spécialités des restaurants qui proposent des tables au bord ou sur l’eau, les activités sont multiples dans la vallée d’Ihlara.

Si l’idée de parcourir 14 kilomètres à pied vous déplaît, il est tout à fait possible d’entrer par d’autres points. Quatre entrées et sorties jalonnent la vallée, dans certaines d’entre elles, on peut arriver en voiture.

 

Il existe cependant des randonnées avec des distances différentes mais la cathédrale de Selime, taillée à flanc de colline et marquant la fin de la vallée et son point culminant, est un essentiel à visiter. Plus grosse église de Cappadoce, elle a notamment accueilli la première cérémonie religieuse, accompagnée par les chants des chrétiens orthodoxes, après que l’édit de Milan a été promulgué en 313 par l’empire romain. La tolérance religieuse avait été alors accordée.

L’endroit a été par la suite utilisé par les Seldjoukes à des fins militaires comme forteresse. En-dessous de la montagne, se dresse le cimetière qui accueille la tombe et le sanctuaire d’Ali Pasha, qui avait combattu les Mongols.

 

La Vallée d’Ilhara est un lieu de mystère avec une géographie et une histoire intrigantes. Sa visite conviendra à tous les voyageurs voulant trouver un peu de repos et de sérénité, tout en s’immergeant dans le passé religieux de la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here