L’histoire de Cappadoce

0
91

Afin de comprendre l’histoire de Cappadoce, il est utile de commencer par examiner le type de caractéristiques qu’elle possède géographiquement et géologiquement. La région où elle est située géographiquement offre un endroit adéquat à l’installation de nombreuses civilisations.

La Cappadoce, qui a accueilli de nombreuses civilisations anciennes, est devenue une cachette importante et espace de vie grâce à sa structure topographique unique en raison de la pression de l’Empire romain dans la première période du christianisme. Pour vous, Toute la Cappadoce a résumé l’histoire de la Cappadoce.

La géographie de la Cappadoce

La région de Cappadoce couvre la région jusqu’à Kayseri, y compris la faille du lac salé d’Aksaray et la faille de Niğde Ecemiş. Bien qu’il existe des régions topographiques similaires dans le monde, la Cappadoce est la plus grande région à cet égard. L’une des caractéristiques qui rend la Cappadoce unique est qu’elle est utilisée comme zone résidentielle par les gens, contrairement à d’autres régions similaires.

Les activités volcaniques, notamment les éruptions volcaniques, occupent une place importante parmi les nombreux facteurs géologiques qui ont façonné la Cappadoce. Ces éruptions, qui ont commencé il y a 13,5 millions d’années, ont éclaté il y a de ça 9,5 millions d’années avec de grandes bouches de volcan appelées « caldeira ».

Ces événements géologiques appelés caldeira sont très larges et sont décrits comme des super volcans. Ces éruptions ont affecté des milliers de kilomètres carrés et, par conséquent, la zone a été considérablement couverte de débris volcaniques de 10 à 15 mètres de haut, appelés « tuf ».

La dernière explosion de caldeira s’est produite il y a 2,5 millions d’années. Plus tard, des activités volcaniques normales se sont poursuivies et finalement son activité a cessé il y a 10 000 ans. Cette couche de tuf et en même temps, la montée et l’assèchement des anciens lacs ont provoqué la formation de plateaux.

Ihlara Cappadoce
Ihlara Cappadoce

L’activité volcanique a façonné la forme principale des cheminées de fées et même de toute la vallée d’Ihlara, où la fissuration de ces plateaux est dû à l’effet érosif des pluies et des vents depuis de nombreuses années. Les cheminées de fées, aussi appelées chapeaux, se sont érodées plus lentement, de sorte que la fabuleuse structure topographique d’aujourd’hui s’est formée.

Les débuts de la région

L’histoire des premiers établissements humains de la région de la Cappadoce remonte à la période paléolithique. L’âge paléolithique est l’âge de la pierre taillée, survenu après la dernière période glaciaire. Cela remonte à environ 10 000 ans. Après les sociétés nomades, les Hittites sont la plus ancienne civilisation sédentaire connue à cette époque. Après leur effondrement au 12ème siècle, les Hittites dits tardifs sont devenus les dirigeants de la région avec des influences assyriennes et phrygiennes.

La structure topographique a fourni de grands avantages aux populations en termes de logement. La structure du terrain existante peut être facilement excavée et mise en forme, il est facile de s’abriter. Ces caractéristiques ont été utilisées avec succès par les premiers chrétiens qui ont échappé à la pression de l’Empire romain d’Orient après la naissance du christianisme.

Ils n’ont pas seulement habité de simples maisons sculptées dans la région, mais aussi des structures complexes contenant des stocks de nourriture, des tombes, des abris et des fonctions commerciales, et même des villes souterraines, reliées les unes aux autres. Sans aucun doute, ces colonies, qui sont difficilement trouvables, ont également accueilli les premières églises souterraines de l’histoire.

La période hittite tardive, qui s’est poursuivie jusqu’au 6ème siècle avant JC, s’est terminée avec l’occupation de la région par les Perses. La Cappadoce tire son nom de la langue persane. « Cappadoce » signifie « le pays des beaux chevaux » dans cette langue.

La route d’Alexandre le Grand traverse la Cappadoce. En effet, l’histoire de Cappadoce est faite de nombreuses invasions. En 332 av. J.-C., Alexandre le Grand rencontre une résistance inouïe dans cette région. C’est à cette période que le Royaume de Cappadoce fût créé. 

Le début du christianisme – l’histoire de la Cappadoce

L’équilibre des pouvoirs dans la région empêche le Royaume de Cappadoce d’être totalement indépendant. En effet, il demeure influencé et sous contrôle de l’empire romain. Né à l’époque romaine, le christianisme a émigré vers la région de la Cappadoce après le IIIe siècle en raison de la pression dans la région de Palestine, qui était son berceau.

Bien que la région soit une province romaine, le christianisme commence à prendre racine dans cette région avec les colonies souterraines qui y sont aménagées. La structure militaire de l’empire romain était laxiste, mais pas que. La Cappadoce possède également une structure topographique unique, où Il est facile de se cacher et de se défendre.

Se sentant en sécurité, les colons chrétiens fondent leurs propres villes, églises et monastères. L’histoire de la Cappadoce démontre que de nombreuses populations ont pris refuge dans la région.

Au 8ème siècle, les autres chrétiens qui ont été affectés par les raids menés par les Arabes se sont échappés pour s’installer en Cappadoce. Les églises et les monastères ont été grandement influencés par cette nouvelle immigration chrétienne, entraînant la construction et formation d’églises plus différentes.

La Cappadoce musulmane – l’histoire de Cappadoce

Aux 11ème et 12ème siècles, les Byzantins, qui ont pris le contrôle de la région après l’Empire romain, commencent à s’affaiblir. De ce fait, l’équilibre des pouvoirs a changé avec l’arrivée des Seldjoukides. C’est ainsi que les Seldjoukides commencent à dominer la région.

Par la suite, les Ottomans dominent la Turquie et font entrer toute la région anatolienne dans la nouvelle République de Turquie et une nouvelle ère. 

La population chrétienne de Cappadoce, qui avait déjà décliné au cours des derniers siècles, quitte la région avec l’échange de populations survenu lors du traité de Lausanne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here