La Cuisine Turque

0
492

La cuisine turque figure parmi les plus variées au monde :  elle est à la charnière de la gastronomie orientale, méditerranéenne et asiatique. Cela reflète la situation géographique du pays : à la croisée des continents, la Turquie est un carrefour civilisationnel qui a pu jouir et garder le meilleur des influences qu’elle a connu.

 

Considérée comme la troisième gastronomie la plus riche au monde après la cuisine française et chinoise, elle ravira tous les palais. C’est aussi dû à l’abondance des ressources naturelles du pays que la cuisine turque a pu se façonner : la Turquie est pionnière dans le domaine de l’agroalimentaire et l’agriculture occupe une grosse part dans l’économie.

 

La gastronomie turque est un art : elle possède des méthodes particulières de préparation, un ordre de service et des ustensiles uniques. Egalement, la façon de s’attabler est importante : la tradition veut que l’on s’assoie par terre, en gardant une nappe sur ses genoux tout en consommant son repas sur une table basse. On rencontre notamment cela en Anatolie, partie asiatique de la Turquie, et plus précisément dans la région de Cappadoce.

 

Mais comment faire le tri dans tout ce flux de plats, de cultures, de saveurs et de traditions ? Par où commencer ? Pour vous rendre la découverte culinaire plus facile et ludique, nous allons ainsi vous indiquer un menu adapté aux repas de la journée ci-dessous :

  • Le petit-déjeuner

– Le petit-déjeuner turc ou kahvalti

 

Véritable rituel en Turquie, les turcs mangent le kahvalti lors d’une matinée de farniente entourés de leurs amis et de leur famille. Composé de toute une gamme de produits différents, du sucré au salé, c’est une façon de bien commencer la journée ! On y retrouve notamment :

– Le menenem : sorte de ratatouille avec de la tomate, des légumes et un œuf. A manger avec un morceau de pain.

– Œufs au plat : accompagnés de sucuk (saucisson turc), de viande hachée et fromage ou bien nature

– Olives vertes ou noires

– Concombres et tomates

– Fromages différents de type feta

– Confiture

– Miel avec de la crème (kaymak)

– Simit (pain rond avec du sésame, symbole d’Istanbul par excellence)

– Pogaca ou boyoz (petits pains fourrés ou nature)

– Tahin helva (nougat fait de tahin)

– et bien entendu, du thé turc !

– si vous êtes de passage à Gaziantep, capitale gastronomique de la Turquie, commandez également du katmer : sorte de pancake avec de la pistache et de la crème et du kaymak

 

  • En-cas

– Tahini çorek, pain sucré avec de la cannelle et du tahin

– Açma : petit pain. Tous les vendeurs de simit, de pogaca et de boyoz en vendent dans les petits kiosques rouges traditionnels

– Châtaignes : on trouve également de nombreux vendeurs ambulants de châtaignes grillées

– Maïs bouilli ou bien grillé avec du sel : les kiosques dans la rue abondent

– Kaymakli künefe : la star des desserts, se consomme généralement un verre d’eau ou du thé turc car c’est très sucré. Le künefe est fait de deux couches de cheveux d’ange fondues avec du fromage à l’intérieur. Le tout est servi chaud avec du sirop et de la pistache.

– Sahlep : boisson composée de farine de sahlep (tubercules d’orchis), de lait et de cannelle.

– Café turc : très fort, il est servi avec un verre d’eau et un loukoum.

– Lokma : beignets frits avec du sirop

– Tulumba : pâte à choux au miel

– Börek : pâtisserie salée à base d’épinards, de viande ou de fromage sont délicieux et à consommer à toute heure de la journée

– Balik ekmek : un des sandwichs les plus incontournables de Turquie, à base de poisson, d’épices et de jus de citron

– Bilik ekmek : pain au sésame

– Yagli ekmek : pain à l’huile

 

  • Midi

* Entrée : mezzes : assortiment de petits plats à partager

 

– Etli ekmek : fait avec de la viande, des épices et quelques légumes. Originaire de Konya et surtout consommé en Anatolie, il s’agit d’un plat qui ressemble à la pizza.

– Lahmacun : autre pizza turque, garnie d’une farce de viande hachée, on le consomme avec de la salade et du jus de citron. Le meilleur lahmacun provient sans doute de Gaziantep.

– Gözleme : galettes fourrées aux épinards, viande, fromage… à déguster avec une sauce

– Cig kofte : originaire d’Urfa, pâte à base de semoule moulue à la main avec des épices

* Plat principal

– Mantis : la Cappadoce est une terre restée authentique et sa cuisine a la réputation d’être la plus savoureuse du pays : les meilleurs mantis proviennent de Kayseri et sont des ravioles fourrées à la viande hachée d’agneau ou de bœuf. On les consomme avec une sauce au yaourt et à la sauce tomate, accompagnée de paprika et d’ail. C’est généralement le coup de cœur des étrangers.

– Testi kebap, en français le « poterie kebab » est un incontournable de la région. La ville d’Avanos est renommée pour l’art de la poterie, et c’est donc depuis la période des Hittites que le kebab est préparé dans un pot ou une cruche en argile. Il est généralement préparé avec de l’agneau, du bœuf ou du poulet avec de nombreux légumes comme les carottes, du céleri, des oignons, de l’ail et des pommes de terre. Cuit dans un « tandoor », four traditionnel, le pot est refermé avec de la pâte à pain et laissé mijoter dans son propre jus pendant des heures. Il s’agit là du secret de son goût unique. Lorsque c’est prêt, la jarre brûlante est cassée devant le client, libérant tous les arômes de son contenu, transformant le repas en un spectacle amusant et savoureux.

– Tantuni kebap : l’est de la Turquie est réputé pour sa cuisine sans égale et de nombreux plats sont originaires de là-bas. Ce kebab provient de Mersin et il s’agit d’un durüm fourré à la viande et aux épices.

– Adana kebap : Si vous êtes fan d’épices, l’adana kebap s’impose comme obligatoire, de la ville d’Adana. A marier avec de l’ayran, boisson lactée à base de yaourt et de sel. L’ayran ne plait pas toujours au premier abord au touriste occidental, mais l’essayer une deuxième fois, c’est l’adopter ! La combinaison d’épices, de viande et de yaourt est un mélange savant qui permet d’apprécier toutes les saveurs du plat sans se brûler le palais

– Urfa kebap : Et si les épices, ce n’est pas votre truc, la cuisine turque a aussi pensé à vous ! L’urfa kebap, de la ville d’Urfa est similaire à l’adana kebap mais sans épices.

– Iskender : viande avec des morceaux de pain, de la sauce tomate et du yaourt accompagnés d’un poivron avec une sauce au beurre que l’on verse brûlante devant vous ! Très calorique

 

* Dessert

– Baklava : mets sucré constitué de sirop de sucre avec de la noix. C’est le dessert le plus connu de Turquie !

– Dolaz : gâteau au miel, spécialité de Nevsehir, capitale de la région de Cappadoce.

– Sutlaç : riz cuit dans du lait sucré, servi froid en Turquie

– Kazandibi : préparation à la vanille et à la farine de riz

– Güllaç : dessert lacté avec des feuilles spéciales de güllaç et de l’eau de rose, de la noix, de la grenade et du lait

A déguster avec du raki, eau-de-vie nationale aromatisée à l’anis !

  • Soir

* Entrée

– Riz pilav : servi avec des pois chiches

– Cig köfte : originaire d’Urfa, il s’agit d’une pâte à base de semoule moulue à la main avec des épices qui donnent une couleur rouge / orange

– Sarmas : feuilles de vigne fourrées à la viande hachée, oignon, tomates, riz et épices

– Içli kofte : boulettes de boulghour faites de viande hachée et d’épices

– Mercimek çorbasi : soupe de lentilles avec de la coriandre, du jus de citron et des épices

* Plat principal

– Kuru fasulye : haricots blancs dans une sauce avec du poivron et de la tomate

– Köfte : des boulettes de viande

– Pide : pâte cuite au four sur laquelle on dispose des ingrédients divers

– Imam bayildi : aubergines farcies à la viande et aux légumes, servies froides ou chaudes.

– Hamsi tava : sardines à la poêle surtout consommées dans la région de Karadeniz (mer noire)

 

* Dessert

– Kabak tatlisi : dessert au potiron

– Revani : pâtisserie à base de semoule de blé, de sucre et de fruits secs

– Muhallebi : sorte de pudding aromatisé à la vanille, à l’eau d’oranger ou à l’eau de rose

 

A déguster avec du café turc ! La particularité du café turc est qu’on laisse le marc dans la tasse. La tradition veut qu’une fois le marc refroidi, on y lise l’avenir dedans. On retourne la tasse sur la soucoupe et on attend qu’elle refroidisse : les traces de marc qui restent dans la tasse sont des indications pour le futur. De nombreux voyants proposent leurs services ou on peut aussi utiliser une application.

 

Il ne s’agit là que d’une courte revue concernant la cuisine turque, il existe bien d’autres plats et d’autres combinaisons de saveurs. Il serait impossible de tous les lister ! Chaque région a sa propre gastronomie, parfois méconnue. La Turquie est un territoire tellement grand que juste en une visite, il serait difficile de tout goûter : il existe toujours d’autres spécialités à découvrir. Toutefois, nous devons vous prévenir : la cuisine turque est savoureuse mais elle est aussi connue pour être peu diététique, surtout pour les métabolismes qui ne sont pas habitués et qui ont du mal à assimiler le gras. Il est donc préférable de surveiller votre ligne au risque de voir des kilos en trop sur votre balance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here