Les Pigeonniers de Cappadoce

0
525

Les Pigeonniers de Cappadoce sont une véritable Tradition de la région!

L’élevage de pigeons faisait partie du quotidien des habitants depuis des siècles. Les enchères existent encore aujourd’hui et le prix pour un pigeon peut atteindre les 350 euros ! Les pigeons ne sont pas destinés à la consommation, ils sont aujourd’hui surtout élevés pour leur beauté. Il existe de nombreuses races, chacune avec ses propres couleurs.

Mais il existe d’autres raisons pour lesquelles les pigeons sauvages pouvaient être utilisés. Ils étaient notamment importants pour la région car la Cappadoce a un climat sec et aride. Pour rendre les terres plus productives, on utilisait la fiente, c’est-à-dire l’excrément de pigeon, un fertilisant naturel et super efficace.

Les habitants riches ont alors commencé à creuser des pigeonniers dans les falaises de tuf. Ce que l’on appelle les “cheminées de fées”. Leur hauteur permettait aux pigeons d’échapper aux prédateurs au sol. Il était aussi interdit aux hommes de chasser ces oiseaux. La façade des pigeonniers était également recouverte de plâtre glissant pour empêcher les bêtes de rentrer et de manger les animaux. Des fresques sont également peintes autour de l’entrée pour assurer une protection contre le mal. Le pigeon était considéré comme un animal quasiment sacré par la population. Il est dit que Mahomet qui fuyait ses ennemis, s’était réfugié dans une cave avec des pigeons. Les ennemis qui sont arrivés pour le débusquer, ne sont tombés que sur des oeufs et des nids et n’ont pas supposé que le prophète occupait les lieux. Le pigeon a donc également une dimension religieuse.

Vous pouvez contempler les pigeonniers dans la vallée des Pigeons, à l’est d’Uchisar. Il s’agit de l’un des plus larges et longues vallées de la Cappadoce, d’environ 4km. Elle relie Uchisar, l’un des villages troglodytiques les plus connus, à Göreme, qui abrite un musée d’art rupestre en plein air. C’est une opportunité pour une belle balade en découvrant les conditions dans lesquelles les habitants vivaient ainsi que leurs ressources économiques principale.

 

Le principe est simple : les paysans mettaient de la nourriture dans les pigeonniers durant tout l’hiver pendant plusieurs années pour ensuite utiliser la fiente accumulée sur les cultures de vignes et verge. Cela donnait un goût et une douceur exceptionnels aux fruits.

Mais de nos jours, l’utilisation des pigeonniers a beaucoup régressé à cause des bruits des villes et notamment du tourisme qui effraient les oiseaux, du coût d’entretien et des difficultés d’accès. On utilise aujourd’hui beaucoup plus les engrais chimiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here